Première danse : Le secret derrière des photos de mariage magiques

La première danse en mariage, photo professionnelle

Lors d’un mariage, le photographe ne reste pas toujours jusqu’au bout de la nuit. Souvent bien sûr pour des raisons de budget. Plus la prestation est longue et plus elle coûte cher. Mais parfois c’est simplement parce que les marié·es comptent sur leurs invités pour les photos de la soirée. Après tout, des photos de soirée, ce sont des photos de soirée. Elles sont moins importantes que les photos de couple et le reportage de la journée. Et puis c’est une salle des fêtes, pas forcément très jolie, mais qui avait plein d’autres avantages. Iels n’ont pas envie de trop l’avoir sur leurs photos. Et tant pis pour les photos de la première danse, iels auront celles des invité·es.

Et pourtant, les photos de soirée peuvent être magiques ! Même dans une salle des fêtes, même avec un DJ qui n’est pas forcément très bien équipé en lumières. Et même sans fumée lourde ou guirelandes lumineuses au plafond. Ca nécessite d’être un peu équipé, et surtout de savoir se servir de cet équipement. Dans cet article on vous montre un peu l’envers du décor d’une photo de notre mariage de Février 2020. Et on vous explique comment on obtient une photo comme celle que l’on a rendu aux marié·es.

La première danse, deux photos, deux ambiances

La soirée de ce mariage avait lieu dans la salle des fêtes de leur village. Une salle des fêtes assez classique, toute en longueur. Carrelage blanc, grandes fenêtres et murs neutres. Les tables étaient disposées d’un côté de la salle, et la piste de danse était laissée libre de l’autre. Rien de particulier pour la première danse. Pas de fumée lourde ou d’éclairages spécifiques. Les lumières ont été éteintes pour donner un peu d’intimité au couple. A l’exception du hall qui apportait juste assez de lumière pour que les marié·es restent visibles. Le DJ a démarré ses lumières de soirée. Les marié·es avaient opté pour un simple slow romantique sur la musique de la Belle et la Bête.

Voilà à quoi cela ressemblait. Ici c’est une simple photo, sans flash, prise pendant la première danse. Un simple panneau led tenu à la main apportait un peu de lumière sur le couple pour qu’il ressorte un peu. C’est grosso modo ce que les invité·es obtiennent avec leur téléphone. On voit les points de lumière, rouges et bleus à ce moment-là, provenant de la droite où se trouvait le DJ. Et on aperçoit les invité·es sur la gauche, avec leurs portables en main. On voit les ballons au plafond, importants pour la mariée, mais aussi les dalles de la salle des fêtes.

Couple de marié·es pendant la première danse. Photo non professionnelle
La première danse en mariage, photo professionnelle

Ici, c’est la photo que l’on a rendue aux marié·es. Rien à voir n’est-ce pas ? Pourtant c’est le même endroit, et le même moment (à quelques secondes près). L’atmosphère est différente, et met en valeur le couple en soulignant leur silhouette et en réhaussant les ombres de l’autre côté. Les points de lumière du DJ ont disparu. Le plafond de ballons, important pour la mariée, se devine, mais sans les tuiles du plafond.

Détails techniques

Je sais que nous avons des photographes, amateur·ices et professionnel·les parmi les lecteur·ices de ce blog, alors on va vous donner quelques détails techniques sur comment on obtient ce résultat. Si ça ne vous intéresse pas, passez cette partie !

Pour cette photo, deux flashs déportés ont été utilisés. Un flash déporté est tout simplement un flash qui n’est pas directement sur le boitier. Cela permet d’avoir une lumière qui arrive sur le côté, ou en face. Généralement on pose les flashs avant le début de la première danse. C’était le cas ici. Mais il est aussi possible d’avoir un·e assistant·e qui vous aide. On le fait aussi parfois, moi qui tient un flash, et Xavier qui prend les photos. Voilà un petit schéma de la lumière que l’on a utilisée ici.

Les réglages de puissance et de vitesse ont ici été choisis de manière à couper les sources de lumière ambiante. La couleur de chacun des spots est obtenue avec ce que l’on appelle un gel. C’est un simple plastique transparent coloré que l’on place devant le flash. On utilise le jaune et le bleu car ce sont des couleurs chaudes et froides, qui sont agréables à l’oeil et donnent un rendu assez naturel (ce sont ces teintes qui sont utilisées au cinéma).

Schéma de lumière d'une photo de première danse

La lumière jaune, puissante, qui crée le contre-jour et vient détacher les silhouettes, est munie d’une grille. Cette grille permet de diriger la lumière vers un point précis (et donc de ne pas éclairer toute la pièce), pour ne pas polluer l’image avec des éléments non indispensables. Avec la lumière bleue, plus douce, on vient seulement déboucher les ombres et apporter un peu de détails, sur les mains et le visage. Ce flash était équipé d’une sphère, qui vient, au contraire de la grille, diffuser la lumière.

A chaque première danse sa photo

Si il suffisait de simplement utiliser exactement les mêmes réglages et positionnement de flashs pour toutes les photos de première danse de mariage, ce serait facile. Mais ce n’est bien sûr pas le cas. Parfois on garde la lumière ambiante, parfois on la supprime complètement. Si il s’agit d’une chorégraphie avec beaucoup de déplacements, ou d’un slow au milieu de la piste de danse, on ne fera pas les mêmes choix. Voilà quelques autres exemples de photos de première danse, utilisant d’autres techniques ou d’autres réglages.

couple de mariés pendant la première danse au domaine de Quincampoix
Couple de mariés pendant leur première danse dans la Manche
Première danse d'un couple de mariés sous un plafond de lumières lors d'un mariage en Isère
Première danse d'un couple de mariés en Vendée

Laisser un commentaire

Fermer le menu