Week-end à Amsterdam : Teaser

Canaux à l'heure bleue, pendant un week-end Amsterdam

Avant de vous laisser découvrir cette petite vidéo, j’ai envie de remettre un peu de contexte. Alors je vais vous parler des conditions réunies ce week-end de Novembre à Amsterdam, qui nous ont permis de créer cette petite vidéo. Si vous avez la flemme de lire, rendez-vous en bas de la page pour regarder directement la vidéo !

Une bande de potes

Au départ ce week-end n’était pas spécialement prévu à Amsterdam. C’était avant tout ce qu’on appelle un « week-end de colocs ». En effet les personnes que vous allez découvrir sur la vidéo sont mes anciens colocs et colocs par alliance. Le terme « colocs par alliance » a été accepté à l’unanimité lors de ce week-end à Amsterdam pour désigner nos conjoints respectifs, après plusieurs plaintes concernant le terme « +1 ».

La coloc remonte à 2014. Nous étions cinq à nous partager un appartement à Bordeaux pendant les quatre derniers mois de cours. C’était donc juste avant que nous ne devenions officiellement ingénieur·es en technologies des biomolécules. Oui j’ai eu une vie bien différente avant de devenir vidéaste. Donc dans cet appartement bordelais il y avait Joëlle, Marie (que vous reconnaitrez peut-être, puisqu’on a photographié son mariage), Charline, Poncho et moi-même. Certains colocs par alliance ont changé depuis la coloc, d’autres sont toujours là. Actuellement le groupe des colocs par alliance est composé de Clément, Yohann, Sébastien et bien sûr Xavier. Poncho et Sébastien, n’ont pas pu se joindre à nous ce week-end là. Vous les découvrirez peut-être au détour d’un autre article !

Suite à cette courte colocation ensemble, il y a six ans (le coup de vieux que je viens de prendre en écrivant cette phrase), nous avons gardé l’habitude d’essayer de nous voir régulièrement, en recréant la coloc le temps de quelques jours : les week-ends de colocs. On choisit une date et une destination. Généralement la destination est surtout choisie en termes de praticité, car l’important est plus de se retrouver tous·tes ensemble au même endroit que de faire du tourisme. On met les dépenses en commun, comme on le faisait à l’époque (les bons comptes font les bons amis), et on se retrouve pour passer un bon moment ensemble.

Une capitale

Notre choix de destination s’est porté cette fois-ci sur Amsterdam. En effet, une majorité des gens vivent cette année sur Paris (5 sur 9), et Amsterdam est très facile à rejoindre depuis Paris, via le Thalys. Nous étions deux à Caen, donc à 2h30 de bus de Paris. Nous pouvions donc nous joindre au convoi parisien direction Amsterdam. Les deux restants, Marie et Clément, vivent à Lisbonne. Ils avaient donc un avion direct pour Amsterdam. Charline et Marie connaissaient déjà un peu la ville et les environs, puisqu’elles avaient fait un stage aux pays-bas pendant leurs études. Mais c’était une découverte pour nous deux ! Xavier me parlait d’y aller pour prendre des photos depuis déjà un moment, donc c’était l’occasion !

Après avoir jeté un oeil aux possibilités pour l’hébergement, nous avons opté pour un AirBnB à Haarlem. Moins cher que dans Amsterdam même, tout en restant facile d’accès, et Haarlem avait l’air aussi très joli. L’appartement que nous avions choisi comportait un grand dortoir, parfait pour accueillir tout le monde, dans une ambiance très colonie de vacances. Si vous n’avez encore jamais utilisé AirBnB pour partir en week-end et décidez de sauter le pas, vous pouvez cliquer sur mon lien de parrainage AirBnB pour vous y inscrire. Vous pourrez bénéficier d’une réduction sur votre première réservation, et j’aurai moi aussi une réduction sur mon prochain voyage.

Un peu de matériel

Généralement, quand on est en vacances, on est en vacances. Xavier amène souvent son appareil photo, au cas où il y ait des opportunités de photos stylées d’architecture ou de paysage qui se présentent sur notre route, mais quand on part avec d’autres personnes, on sait que le voyage ne va pas se centrer sur la photo, et que les autres ne vont probablement pas être super motivés pour passer 1 heure à attendre que les conditions parfaites soient réunies.

Mais cette fois-ci le week-end avait lieu peu après le salon de la photo. Hors nous avions investi à cette occasion dans un Sony alpha 7 iii, pour pouvoir filmer les mariages de 2020, car nous en avions déjà un de signé pour la vidéo, il était donc temps de s’équiper. Ce week-end tombait donc à pic pour s’entraîner en conditions réelles avec ce nouveau boîtier. On l’a donc pris avec nous, sans stabilisateur afin de rester léger.

De la motivation

Filmer et monter une vidéo juste pour s’entraîner, alors qu’on est supposés être en vacances et en profiter pour se ressourcer avec nos potes, ça demande quand même un peu de motivation. Et ça tombe bien, car on était gonflé à bloc ce week-end là.

Nous venions de découvrir le vidéaste Jérémie, de The Quirky, à travers la formation mise à disposition sur Empara. Empara, c’est une plate-forme de formations en ligne à destination des photographes. Bref, gros coup de coeur pour sa façon de voir le métier, qu’on a trouvé très proche de la nôtre. Il filme tout à la main, sans stabilisateur, et avec une mise au point manuelle, ce qu’on pensait impossible. Donc on a eu envie de tester. Pas de mise au point manuelle pour cette fois-ci car nous n’avions pas (encore) d’objectif cinéma sous la main. Mais nous avons tenté l’expérience de filmer sans stabilisateur. Et j’ai mis en application certains de ses conseils de montage, notamment l’intégration du son ambiant.

Le résultat vidéo avec ce teaser

Si vous avez aimé, dites-le nous ! On publiera peut-être la version longue, et on vous parlera un peu plus en détails de ce qu’on a fait et vu pendant ce week-end à Amsterdam.

Laisser un commentaire

Fermer le menu