; ;

Et si pour tes trente ans, tu te réconciliais avec ton corps ?

Tout commence pour Justine par une idée, une envie. Celle d’un projet un peu fou, pour fêter ses trente ans. Ses trente premières années ont été riches. Eprouvantes parfois, et depuis peu elles sont passionantes. Et elle commence à poser un nouveau regard sur son corps. Un regard plus bienveillant. Alors vient cette idée, ce projet : faire une séance photo pour marquer dans le temps ce regard. Une aventure qu’elle a eu envie de nous confier, et que j’ai envie de te raconter ici. Parce qu’on a toutes besoin d’aimer notre corps, tel qu’il est ! Et que peut-être que lire cette petite histoire te permettra à toi aussi de poser un regard différent sur le tiens !

Etape 1 : choisir les bonnes personnes pour t’accompagner dans ton projet

Justine avait envie d’une séance photo avec de « vrais » photographes. Pas de selfies mal maîtrisés. Si elle immortalise son corps, elle a envie que ça soit bien fait, que ce soit beau. C’est en en parlant avec une amie proche que cette dernière lui a parlé de nous. Et en voyant nos photos, elle a aimé notre approche de la lumière, notre créativité et notre regard toujours bienveillant sur les personnes que l’on photographie. Alors elle nous a contactés, même si nous ne sommes pas spécialisés dans la photo boudoir. On a discuté un peu, et c’était parti pour un projet sur mesure et plein de sens comme on les aime !

Etape 2 : définir le projet

Son idée de base, c’était une séance de nu. Mais lorsqu’elle nous a contactés, elle n’était pas sure d’en être capable. Poser nue, c’est intimidant, c’est sûr ! Surtout quand on n’a jamais vraiment posé tout court ! Donc lorsqu’elle nous a contactés, c’était pour partir sur une séance boudoir, en sous-vêtement. On a pris le temps de beaucoup échanger, par mail et par téléphone. Pour créer une relation de confiance, et aussi réunir les conditions idéales autour de son projet pour qu’elle se sente à l’aise et que ce soit une réussite.

On est finalement partis sur la base de notre grosse formule. Une longue séance d’une demie-journée, sans horaires strictement définis, pour prendre le temps de vivre la séance sans pression, et pouvoir prendre le temps de suivre les idées au fur et à mesure qu’elles viennent sans forcer le rythme ! On commencerait la séance en extérieur, par une séance type lifestyle classique, et l’on verrait ensuite comment la séance évoluerait, sans pression.

séance lifestyle, une femme de trente ans en robe verte portant des bijoux sur le thème de la musique

Etape 3 : un peu de logistique

Justine ne vivant pas du tout dans notre coin, il a fallu choisir qui se déplacerait. Au final c’était beaucoup elle, et un peu nous. Nous avons proposé de faire la séance dans notre département, mais de monter dans la Hague, où les paysages sauvages nous semblaient se prêter parfaitement à ce projet d’acceptation de soi et d’empouvoirment. Justine a loué une chambre d’hôtes pour que nous puissions avoir un lieu abrité en cas de pluie, et pour y terminer la séance par du boudoir si elle se sentait suffisamment à l’aise le moment venu.

Etape 4 : le jour J !

Un début de séance photo en douceur

On a décidé de réaliser la séance l’après-midi, ce qui nous a permis de commencer par nous retrouver autour d’un repas au restaurant. Une manière de faire plus ample connaissance avant de commencer à braquer nos objectifs. Parler un peu plus d’elle, de nous. Bref, discuter ! Ensuite nous sommes allés prendre les clés de la chambre qu’elle avait louée, et regarder un peu à quoi ressemblaient les lieux. Puis direction les paysages sauvages de la Hague, pour une petite virée tourisme agrémentée de petits shoots de confiance en soi, le tout sous nos appareils photos bien sûr.

Séance photo lifestyle dans la hague, on voit une femme en robe verte contemplant le paysage sauvage de la hague

Séance lifestyle en extérieur

Il y avait pas mal de monde sur le premier spot où nous nous sommes arrêtés. Mais il a suffi de longer un peu les falaises pour trouver un coin plus tranquille, où nous avons pu commencer à prendre quelques photos, habillées pour commencer. On a beaucoup discuté pendant la séance, pour faire ressortir de jolies émotions chez notre modèle du jour.

Landscape nude improvisé (enfin presque)

Sur l’un des spots, on était seuls au monde ou presque. Et les rochers m’ont donné des idées. J’ai donc proposé à Justine, toujours si elle se sentait à l’aise bien sûr, de faire quelques photos moins habillée. Pas de nu pour le moment, mais elle se sentait à l’aise en sous-vêtements. On a donc fait quelques photos dans les rochers.

Avoir confiance en soi, un combat féministe ! Une femme en sous-vêtement pose dans les rochers

Fin de séance en intérieur : ambiance boudoir

Après quelques heures à crapahuter dans les rochers de la Hague, on est rentrés pour terminer la séance en intérieur et s’essayer au boudoir. L’espace était assez restreint, on a donc cherché à créer des images graphiques en jouant avec l’espace sous la fenêtre de la petite mezzanine. Un jeu de rapidité pour saisir les rayons de soleil furtifs lorsqu’il arrivait à s’extirper des nuages afin de pouvoir jouer avec une lumière dure qui nous inspirait plus dans ces conditions.

Photo boudoir minimaliste

Quand le projet va finalement au bout !

L’idée de base était de réaliser des photos nues, même si elle ne s’en pensait pas capable. Alors avant de ranger les appareils, on lui a demandé si elle avait envie d’en faire quelques unes sans ses sous-vêtements. Et elle a osé aller au bout de son projet ! On était super fiers d’elle, et touchés qu’elle se sente assez à l’aise pour oser se dévoiler devant nous.

Une femme posant nue, éclairée par une lumière latérale qui met en valeur les courbes de son corps et la texture de sa peau. Une leçon de body-positivité. Tous les corps sont beaux.

Etape 5 : recevoir les photos !

Oser faire la séance, et aller au bout en se mettant nue, c’était déjà suffisant pour Justine pour se dire qu’elle avait réussi son défi. Mais il restait quand même une étape : découvrir les photos de la séance ! Et elle n’a pas été déçue ! Au premier visionnage, elle aimait certaines photos, mais pour d’autres retombait dans ses vieux réflexes de concentrer son regard sur ses défauts. Elle a alors refait un tour sur les photos, en faisant l’exercice d’avoir un regard plus neutre et bienveillant. Et elle s’est alors fait surprendre par certaines photos, sur lesquelles ce qu’elle voyait comme des défauts lui apparaissaient finalement comme beaux.

Au final, elle s’est retrouvée avec 22 « photos préférées » sur les 37 photos livrées ! Le choix pour faire quelques tirages va se révéler compliqué ! Elle s’est même surprise à préférer les photos boudoir plutôt que celles prises en extérieur. La satisfaction d’avoir osé repousser ses limites et se dévoiler y est sûrement pour beaucoup !

Décoration florale mariage

Conclusion : Osez vous aimer, tous les corps sont beaux !

On a beaucoup aimé accompagner Justine dans ce projet. C’était un challenge pour nous aussi finalement, puisque ce n’est pas notre spécialité. Mais au final, ce n’est pas si différent de ce que l’on fait avec des personnes habillées ! Mettre en confiance, poser un regard emprunt de bienveillance sur chaque personne que l’on photographie, et créer du beau, ou plutôt montrer le monde et les corps tels qu’on les voit ! Si toi aussi tu as un projet un peu fou à nous envoyer, direction notre formulaire de contact ! On a hâte de te lire !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Top 10 photos de mariage : Carole & François

Top 10 photos de mariage : Carole & François

C'est le retour des Top 10 ! Tu le sais peut-être déjà si tu suis ce blog depuis longtemps. Je propose très souvent à nos couples de replonger dans leurs photos de mariage pour choisir 10 photos qui leur parlent particulièrement, et de m'expliquer un peu leur choix....

Conseils d’une mariée : point mode

Conseils d’une mariée : point mode

Vous avez l'habitude maintenant, c'est le retour de Tania, l'une de nos mariées de cette année, et sa chronique de conseils pour les futur·es marié·es ! Après la charge mentale et le budget, on aborde aujourd'hui des sujets plus légers mais néanmoins importants : la...

Conseils d’une mariée : le budget

Conseils d’une mariée : le budget

Il y a deux semaines je vous dévoilais le premier article de cette nouvelle chronique : conseils d'une mariée. On a parlé charge mentale. Cette semaine, pour son deuxième conseil Tania vous emmène vers un autre sujet. Et pas des moindres : le budget ! Chronique...

Catégories

Vous aimerez peut-être aussi

Le reportage famille, des photos de famille pas comme les autres

Le reportage famille, des photos de famille pas comme les autres

Les photos de famille, on n'y pense pas forcément, pourtant c'est important ! Il y a généralement deux types de photos de famille. Celles prises lors d'occasions spéciales (les anniversaires par exemple, et la fameuse photo de la gêne avec l'enfant qui souffle ses...

Séance photo urbaine à Montpellier

Séance photo urbaine à Montpellier

Après l'article de la semaine dernière sur une séance photo de grossesse urbaine en Normandie, qui a eu l'air de beaucoup vous plaire, j'ai eu envie de vous partager une autre séance photo urbaine, cette fois-ci une séance couple à Montpellier. Et oui on se déplace...

Shooting photo grossesse en Normandie : stop aux clichés !

Shooting photo grossesse en Normandie : stop aux clichés !

J'ai beaucoup à dire dans ma ligne édito habituelle, alors je n'ai pas souvent le temps de parler des séances photo que l'on fait. Mais aujourd'hui je prends le temps de vous parler d'un shooting grossesse en famille que nous avons fait en Normandie avec un couple...

Pin It on Pinterest