Février 2021 : Delight Workshop avec Franck Boutonnet et Rocio Vega

Photo de groupe du delight workshop 2021 par Franck Boutonnet

Traditionnellement, en début de mois, on fait un bilan concours. Mais on vous avait prévenu, en 2021 on a grandement réduit le nombre de concours auxquels on participe et augmenté le niveau. Les résultats sont donc plus espacés, et les échecs plus fréquents. En Février il n’y a que les résultats de XP photographer qui sont tombés. Fearless est encore en cours de notation. On vous parlera donc de ces deux concours le mois prochain ! Et en attendant, on fait un point sur une autre news : le workshop auquel Xavier a participé en Février à Lyon. Il s’agit du delight workshop de Franck Boutonnet (accompagné cette année de sa compagne Rocio Vega). 

Participer à un workshop : pour quoi faire ?

Se former en continu c’est primordial. Les photographes de mariage n’échappent pas à cette règle. En photo de mariage comme dans tous les domaines, il faut évoluer, se remettre en question, apprendre de nouvelles manières de faire, se challenger. C’est primordial que l’on soit en début de carrière ou installé depuis longtemps. Et quoi de mieux pour cela que de demander à d’autres professionnels du métier de transmettre leurs secrets ! 

Pour se former, il y a plusieurs possibilités.

  • La formation à distance, comme celle que nous avions faite avec Alison Bounce l’an dernier.
  • Le one-to-one : un échange avec un mentor, sur une durée plus ou moins longue. Un vrai coaching personnalisé.
  • Les conférences ou workshop à grande échelle, où il y a généralement plusieurs intervenants ou spécialistes, et beaucoup de participant·es. (comme par exemple le kickass workshop que j’ai prévu de faire en vidéo)
  • Les workshops en petit comité, comme par exemple celui de Franck Boutonnet ou encore de Patrick Lombaert

Comment choisir le bon workshop ?

Il existe beaucoup de workshops ou de formations pour photographes de mariage. Et si se former est important, il est inutile et contre-productif de se former au hasard. Pour choisir une formation ou un workshop, il faut bien regarder le travail des formateur·ices. Il faut que leur travail vous parle. Si c’est une formation très tournée technique photo, il faut que le style des images créées par la personne qui va vous former vous plaise, et qu’il plaise à votre clientèle cible. Si c’est une formation tournée business, il vous faut quelqu’un qui s’adresse à une clientèle-cible similaire à la vôtre. Et enfin, comme on le répète toujours à nos marié·es : le feeling ! Essayez de cerner un peu leur personnalité et leur approche pédagogique. Car si ça coince niveau feeling, l’information aura beau être très bonne, elle ne passera pas !

Qui sont Franck Boutonnet et Rocio Vega ?

Photo prise par Rocio Vega pendant le delight workshop de Franck Boutonnet
Franck pendant le delight workshop, crédit photo : Rocio Vega

Franck Boutonnet

Franck et Rocio sont, comme nous, un couple dans le travail et dans la vie. Franck est photographe de mariage depuis une vingtaine d’années. Dans le métier, c’est beaucoup 20 ans ! Mais ce n’est pas un « vieux » photographe pour autant. Toujours au top de sa forme et de son art, il se renouvelle sans cesse, et a reçu au fil des ans, depuis 2008 où il a fait son entrée dans les concours photos, plus de 350 awards. Franck est aussi numéro 1 français du concours Fearless depuis 10 ans. Un palmares impressionnant qui n’est pourtant rien face à la satisfaction de ses marié·es. Son approche est celle du reportage ou photo-journalisme. Découvrez son univers en cliquant ici.

Rocia Vega

Rocio Vega est également photographe, elle aussi depuis de longues années. Elle a pour particularité de travailler énormément le flash, même en conditions de reportage. Mais attention, quand je dis flash, ce n’est pas le flash en automatique sur le boitier. C’est une vraie mise en lumière des scènes qu’elle photographie, avec plusieurs flashs et modeleurs qui transforment et embellissent les moments qu’elle saisit. Elle a elle aussi un palmarès impressionnant en concours, dans le Top 10 espagnol du concours Fearless. Et bien sûr elle maîtrise également le reportage en lumière naturelle. Elle s’est chargée pendant le workshop d’un atelier sur l’utilisation du flash, et c’est aussi elle qui a géré les photos backstage du workshop, pour offrir de beaux souvenirs aux participant·es. Découvrez son univers en cliquant ici.

Programme du Delight Workshop édition 2021

Petite photo au flash prise par Xavier pendant la partie pratique

Au programme de cette édition, Franck a consacré pas mal de temps à partager en détails son approche documentaire et créative de la photographie de mariage. Les portfolios de chaque participant·e ont également été lus par ses soins. Un moment très formateur car cela permet de comprendre ce qui fonctionne dans ce qu’on fait déjà, ainsi que les pistes d’amélioration. Quelques heures ont été consacrées à la technique photo au flash, sous la direction de Rocio. Pendant la journée, une mise en pratique était organisée, par demi-groupe. La moitié des participant·es jouaient le rôle des différent·es acteur·ices d’un mariage, et l’autre moitié devait photographier les scènes sous l’oeil affûté de Franck qui divulguait des conseils tel un Philippe Etchebest de la photo, avec moins de volume sonore.

Photo de Xavier pendant la partie pratique, prise par Rocio Vega
Photo de Xavier pendant la partie pratique, crédit photo : Rocio Vega
Photo des préparatifs pendant le delight workshop, prise par Xavier
Photo des préparatifs pendant le delight workshop, prise par Xavier
Exercice pratique pendant le delight workshop, photo prise par Xavier
Exercice pratique pendant le delight workshop, photo prise par Xavier
La mariée pendant les préparatifs, partie pratique pendant le delight workshop
La mariée pendant les préparatifs, partie pratique pendant le delight workshop, prise par Xavier

Petit tour des participant·es de cette édition 2021

Cette année 10 photographes sont venu·es participer à ce workshop. Xavier était le plus jeune d’un point de vue carrière. En effet ce n’est pas forcément un workshop pour débutant. La plupart des photographes choisissent de le faire une fois déjà bien rodés à la photo de mariage, pour recevoir un coup de boost et insuffler un nouveau souffle à leur carrière. Je vous présente un peu tout ce joli monde. N’hésitez pas à aller jeter un oeil à leur travail !

Photo de groupe du delight workshop 2021 par Franck Boutonnet
Crédit photo Franck Boutonnet

Didier Ropers

En plus de la photographie de mariage, Didier partage un autre point commun avec Xavier : il est musicien. Et plus particulièrement guitariste de Jazz. Il fait de la photo de mariage depuis plus de 10 ans. Il est basé à Lorient et photographie des mariages dans tout le grand Ouest. Xavier aime beaucoup ses photos, qui dégagent souvent beaucoup d’émotions et mettent en lumière des moments qui ne font pas mariage.

Découvrez son travail de photographe de mariage en cliquant ici.

Portrait de Didier Ropers pris par Rocio Vega
Crédit photo : Rocio Vega

Alienor Perrard

Portrait d'Aliénor Perrard photographiée par Rocio Vega
Crédit photo : Rocio Vega

Basée à Lyon, elle n’a pas eu à se déplacer très loin pour assister au workshop. Elle fait de la photo de mariage et depuis 2014 et également du lifestyle . Elle a joué le rôle de la mariée pendant la partie pratique du workshop.

Découvrez son travail en cliquant ici.

Jean-Baptiste Chauvin

Une très jolie découverte humaine et professionnelle en la personne de Jean-Baptiste avec qui Xavier a passé une grande partie de son temps sur ce workshop. Basé sur Paris, il fait des photos de mariage dans un style assez proche du nôtre. Forcément on adore.

Découvrez son travail en cliquant ici.

Portrait de Jean-Baptiste Chauvin photographié par Rocio Vega
Crédit photo : Rocio Vega

Florian Maguin

Portrait de Florian Maguin photographié par Rocio Vega
Crédit photo : Rocio Vega

Xavier le connaissait déjà sur les réseaux puisqu’on suit nos travails respectifs depuis quelques mois. Il est basé à Lyon. Un peu loin pour se revoir rapidement, mais on lui fera signe la prochaine fois qu’on y passera.

Découvrez son travail en cliquant ici.

Jérémie Morel

Egalement basé sur Lyon (il y avait beaucoup de lyonnais sur ce workshop), il fait de la photo de mariage depuis déjà quelques années. Il a comme nous vécu au Royaume-Uni, mais lui c’était en Ecosse. On a découvert après le workshop en parcourant son site qu’on partage aussi trois sources d’inspiration : Pink Floyd, les Peaky blinders et Kaamelott.

Découvrez son travail en cliquant ici.

Portrait de Jérémie Morel photographié par Rocio Vega
Crédit photo : Rocio Vega

Melodye Huet

Portrait de Mélodye Huet photographiée par Rocio Vega
Crédit photo : Rocio Vega

Originaire de Normandie, elle a fait le voyage avec Xavier. Nous connaissions déjà un peu son travail dont Arnaud Chapelle nous avait parlé. C’est donc une collègue locale qu’on aura surement l’occasion de recroiser !

Découvrez son travail en cliquant ici.

Elodie Ruelleux Dagorne

Chasseuse d’aurores boréales, elle voyage beaucoup notamment en Suède et en Laponie. Il faudra qu’elle nous emmène dans ses bagages à l’occasion car nous avons raté les aurores lors de notre passage en Islande, et on meurt d’envie de vivre cette expérience. Elle est basée sur Paris.

Découvrez son travail en cliquant ici.

Portrait d'Elodie Ruelleux Dagorne photographiée par Rocio Vega
Crédit photo : Rocio Vega

Christophe Stempfer

Portrait de Christophe Stempfer photographié par Rocio Vega
Crédit photo : Rocio Vega

On a déjà parlé de lui sur ce blog car il a été jury sur l’un des concours auxquels nous avions participé l’an dernier. Il travaille beaucoup au flash déporté et a son propre univers qu’on reconnaît facilement et qui est assez chouette. Il est en Alsace. Nous y avons un mariage de prévu bientôt, on lui fera signe pour boire un verre si il est dans le coin à ce moment-là.

Découvrez son travail en cliquant ici.

Christophe Pécot

Une dizaine de personnes ça fait beaucoup, du coup Xavier n’a pas eu beaucoup d’occasions de faire sa connaissance pendant le workshop. Christophe est un photographe de mariage, mais aussi de studio et de photographie scolaire. Il est installé non loin de Troyes.

Découvrez son travail en cliquant ici.

Portrait de Christophe Pecot photographié par Rocio Vega
Crédit photo : Rocio Vega

Xavier Martyn

Portrait de Xavier Martyn photographié par Rocio Vega
Crédit photo : Rocio Vega

Et bien sûr, le dixième participant c’était Xavier. Si vous êtes familier de ce site vous connaissez déjà son travail. Si c’est votre premier passage par ici, on vous invite à aller découvrir son univers en photo de mariage en cliquant juste ici.

Ce qui risque de changer pour nous suite à ce workshop

Même si je n’y étais pas, Xavier m’a bien sûr raconté tout ce qu’il pouvait de ce qu’il a vécu et appris à Lyon pendant ces quelques jours. Et il va y avoir un peu de changement suite à ce workshop. Pas non plus énormément car on n’avait pas choisi ce workshop par hasard et la manière de faire de Franck correspond déjà à la nôtre sur beaucoup de points. Mais il y a déjà un peu de changement qui s’est opéré depuis le workshop, et il nous reste encore des choses à appliquer ! C’est le signe d’un workshop réussi !

On va shooter plus

Xavier shootait déjà beaucoup, mais depuis ce workshop, il shoote encore plus ! On n’a pas encore eu l’occasion de faire des mariages depuis, mais on a fait des love session. Et je peux vous dire que je vois la différence ! L’un des conseils de Franck, c’est d’épuiser la scène. Tant que la scène n’est pas terminé, on shoote ! Même si on pense avoir déjà une très bonne photo. On shoote pour être sûr d’avoir la meilleure photo. Le bon cadrage et le bon moment. Si on a déjà une bonne photo, super, mais ça ne veut pas dire qu’il faut s’arrêter. On ne s’arrête que quand c’est terminé.

On va se mettre au sport

Bon ça on le sait depuis longtemps qu’il faut qu’on s’y mette sérieusement. Alison Bounce nous l’avait aussi dit. Alors non on ne se mettra pas à faire de l’ultra-trail comme Franck. Mais on va quand même s’y mettre sérieusement. Une bonne condition physique c’est super important. Jusqu’à présent on ne s’est jamais senti limités en mariage à cause de notre condition physique. L’adrénaline nous tient jusqu’à ce que la prestation soit terminée. Mais on a franchement l’impression qu’un rouleau compresseur nous est passé dessus le lendemain du mariage (voire quelques jours après, selon la durée de la prestation). On va donc se motiver pour se mettre pour de bon à une activité sportive régulière et importante pendant la basse saison, afin d’être au top de notre forme.

Et toi, c'est quoi LE workshop qui a changé ta vie de photographe de mariage ?

Tu nous partages le workshop que tu as adoré ? Celui qui t’a conforté dans ta voie ou au contraire qui t’a fait changer du tout au tout ta manière de procéder ? Tu nous expliques pourquoi tu l’avais choisi, et ce que ça t’a apporté ? Il y a plein de place dans la section commentaires pour en discuter !

Share on facebook
Partager sur Facebook
Share on pinterest
Epingler sur Pinterest
Share on whatsapp
Envoyer via WhatsApp

Laisser un commentaire

Fermer le menu